Version en Français

Ver, Oír y Viajar

(Voir, Écouter et Voyager)

Il s’agit d’un projet de solidarité qui est né de l’idée de partager une connaissance réelle de notre monde et des gens, ainsi que d’encourager la préservation des espaces naturelles de la planète, à travers des vidéos et des chroniques de notre parcours autour du monde sur un 4×4.

En même temps, nous souhaitons laisser une empreinte positive sur les lieux que l’on va visiter, en collaborant avec des ONG et des collectifs locaux, et contribuant ainsi avec notre savoir faire et nos connaissances ou en fournissant des matériaux, ou plutôt un peu de tout.

Qui est derrière?

Juancar et Rosalía, un couple espagnol d’Utiel (Valencia), qui a décidé de lier l’un de leurs rêves (faire le tour du monde) à deux de leurs passions : apprendre et aider les autres.

Equipo de Ver, Oír y Viajar
Juancar et Rosalía aux Îles Canaries.

Juancar (34 ans) est Docteur en Océanographie et il a toujours aimé voyager. Considéré comme le plus grand instigateur de cette aventure, il est facile de comprendre comment la mère de Rosalía le déteste un peu. Bien qu’il ait déjà voyagé autour d’un certain nombre de pays, il n’a pas encore rassasié ses désirs d’aventure. Il n’est pas mal en face d’une voiture cassée, tandis qu’il adore discuter et enseigner, ce qui fait de lui un compagnon de voyage merveilleux.

Rosalía (30 ans) a un double Diplôme en Droit et en Gestion des Entreprises. Elle pourrait être simplement définie comme une grande organisatrice, et par conséquent le partenaire parfait pour une aventure de ce genre. Elle a une âme paisible et douce et elle aime faire du bénévolat, mais surtout voyager et découvrir. Par nature, elle est fabuleusement optimiste et à un esprit ouvert, ce qui convient parfaitement pour un voyage plein d’incertitudes comme le nôtre.

Et enfin (probablement le membre le plus important) Rocinante (cheval de Don Quichotte), un Land Rover Defender 130 de 1993 équipé avec une cellule habitable. Conçu pour traverser presque tous les terrains, ce 4×4 est tout pour nous: maison, transport, refuge … Bien que lent comme un escargot, nous sommes fermement convaincus qu’il a encore le pouvoir d’effectuer plus de kilomètres autour du monde que l’ISS elle-même. Il a déjà parcouru presque tout l’Europe, donc c’est probablement le moment pour lui de découvrir d’autres continents.

La naissance de l’idée

L’idée de ce voyage a commencé, comme dans des nombreux cas, comme un simple rêve d’avenir, mais il y a quelques mois, ce rêve est soudainement devenue notre réalité: nous avons été sérieusement immergés dans les préparatifs de notre tour du monde. En fait, ce rêve initial est devenu notre façon de voir la vie actuellement, car nous ne considérons pas ce voyage comme une simple aventure. C’est pour nous un vrai projet de vie.

Nous sommes convaincus qu’une autre façon de vie est possible, loin du pessimisme et de l’esclavage de l’argent imposés à notre société actuelle. Un mode où dominent d’autres valeurs, telles que l’apprentissage et la coopération, ainsi que le respect des personnes et de la nature. Nous sommes fermement convaincus que la connaissance constitue la base d’une humanité plus forte et plus libérée.

Ainsi, au cours de ce voyage, nous aimerions apprendre sur la vie, acquérir ce genre de connaissance qui se révèle impossible à trouver dans les livres, afin de le partager plus tard. Cependant, nous ne pouvons pas obtenir cette connaissance posée sur le canapé, ancrée, ni à travers d’appareils étranges dépendants d’antennes et des câbles. La vraie connaissance ne peut être obtenue que de première main.

Pour cela, il faut regarder, observer, voir, contempler, découvrir, admirer, examiner, percevoir, assister (VOIR). Mais aussi, on doit entendre, assister, demander, communiquer, parler, comprendre, sentir, recevoir, informer (ÉCOUTER). Et le plus important, il serait impossible d’acquérir ce type de connaissance sans pérégrination, course, marche, parcours, ainsi comme sans voler, se déplacer, tourner, explorer, naviguer, migrer (VOYAGER).

Pour connaître et comprendre les besoins des autres, ainsi que la façon pour pouvoir les aider, d’abord on a besoin de voir et d’écouter. On a besoin de voyager.

Ainsi est né Voir, Écouter et Voyager.

Objectifs du voyage

  1. Atteindre une connaissance réelle de notre monde, à travers le contact direct avec d’autres sociétés, cultures et l’environnement naturel.
  2. Collaborer avec des ONG et des collectifs locaux, en partageant notre temps et nos connaissances, et en fournissant aussi des matériaux là où c’est possible, en même temps que nous apprendrons des autres.
  3. Contribuer à la diffusion d’information sur les pays que nous visitons.
  4. La croissance personnelle: apprendre à sortir de la routine et de notre cercle de confiance, et de s’adapter à vivre sur un scénario changeant jour après jour.

Itinéraire

Il sera toujours modifiable en tenant compte des changements sur la scène politique, des difficultés pour obtenir certains visas, etc. :

 Mapa recorrido hasta Burkina Faso

Oú sommes-nous maintenant?

Bitor (Burkina Faso)              11,259º N   0,304º W              Jour 106             12.001 Km parcourus

Première étape. Afrique.

Pays dans la route: Maroc, Sahara Occidental, Mauritanie, Sénégal, Guinée, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Benin, Nigeria, Cameroun, Guinée Equatorial, Gabon, Congo-Brazzaville, République Démocratique du Congo, Angola, Namibie, Afrique du Sud, Botswana, Zimbabwe, Zambie, Mozambique, Tanzanie, Uganda et Kenya.

 

Deuxième étape. Asie.

Pays dans la route: Inde, Népal, Bhutan, Bangladesh, Myanmar, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaysia et Indonésie.

Troisième étape. Océanie.

Pays dans la route: Australie et Nouvelle Zélande.

 

Quatrième étape. Amérique.

Pays dans la route: Argentina, Chili, Bolivia, Pérou, Equateur, Colombie, Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, Guatemala, Mexique et les États-Unis.

On est parti le 23 Avril 2017, tandis que la durée du voyage dépendra de nombreux facteurs: budget disponible, vitesse moyenne, nombre d’arrêts pour faire du bénévolat, etc. En fait, on a la seule intention de suivre notre cœur et pour cela on n’a pas du tout une date fixe pour revenir. On va essayer de nous écouter nous-mêmes, à nos besoins, avec la seule ambition d’apprendre à être heureux tous les jours. Bref, on va voyager sans calendrier.

Projets solidaires

1. Collaboration avec des ONG

L’une des principales parties de notre aventure consistera à collaborer avec les communautés locales, en partageant notre temps et notre savoir faire avec ceux qui en auraient besoin. Pour le moment nous avons seulement prévu nos activités en Afrique, en raison de l’immensité du continent et les mois qui restent encore pour atteindre l’Asie ou l’Amérique.

Nous avons déjà été admis à travailler avec l’association Development Initiative Network au Malawi, ainsi qu’avec Busoga Volunteers en Ouganda. Ces ONG, qui présentent des ressources économiques très limitées, sont pleinement impliquées dans l’éducation d’enfants chez environnements où les parents n’ont pas les moyennes pour leur apporter une éducation décente. En plus de les aider avec les mathématiques, l’histoire ou la géographie, notre plus grande contribution sera probablement notre positivisme. Le fait de pouvoir leur montrer l’énorme potentiel de l’étude comme un moyen pour avoir plus de possibilités et des opportunités. Un moyen pour décider sur leur propre vie et de rêver avec une vie meilleure.

D’autre part, chez Happy Toesen Afrique du Sud, considèrent la permaculture comme la philosophie de travailler avec (et non contre) la nature, l’observation et la compréhension des plantes et des animaux dans tous leurs les fonctions. En travaillant dans cette organisation, on va apprendre certaines techniques de production et de construction en équilibre avec l’environnement naturel, où la Mère Terre a toujours la priorité.

2. Aidez-nous à aider

Nous avons également l’intention de collaborer avec la plateforme Trip-Drop. Grâce à des contributions volontaires, nous tenterons d’apporter directement des matériaux (aliments pour bébés, médicaments, fournitures scolaires, vêtements, etc.) à des collectifs locaux, des associations, des orphelinats, des hôpitaux ou des écoles qui combinent des besoins élevés et des ressources économiques très limitées.

Avec cette initiative, nous aimerions laisser une empreinte positive dans les régions que nous allons traverser. En échange, nous recevrons des tonnes d’étreintes et de sourires éternels.

Projet “École itinérante”

Cette «école» est née avec l’idée d’approcher les enfants de notre environnement à une réalité plus naturelle de notre monde, sans filtres. Nous aimerions les aider à développer leur propre conscience sociale, ainsi que l’introduction d’importantes valeurs personnelles telles que la tolérance et le respect. En plus, nous aimerions leur montrer d’autres modes de vie, l’importance d’apprendre d’autres langues, en même temps que nous les aidons à sentir et à reconnaître de nombreuses émotions issues d’une aventure comme celle-ci, où le scénario change chaque jour.

Bref, on va essayer de leur transmettre de nombreux aspects fondamentaux de la vie qui ne sont pas reflétés dans les manuels scolaires. Nous serions tellement ravis si nous pouvions éveiller en eux un enthousiasme pour l’apprentissage, au-delà de la simple obligation de passer les examens. Juste pour être plus heureux.

Escuela Viajera
L’école itinérante

Avant de partir, on va visiter les écoles qui ont décidé de se joindre à ce projet afin de discuter avec les enfants sur notre aventure, avec l’intention d’éveiller en eux un intérêt pour les voyages, l’apprentissage et la découverte.

Pendant le voyage, on utilisera l’Internet pour les contacter via Skype, e-mail, blog, etc., en partageant avec eux des vidéos, des images et des textes. L’idée c’est que les enfants eux-mêmes enquêtent et nous interrogent sur les régions, les gens ou la nature qu’on visite. D’autre part, les émotions et les expériences évoquées tout au long de l’aventure seront également l’un des principaux sujets de discussion dans nos «conversations».

Après le voyage, on reviendra aux «écoles itinérantes» pour échanger les sensations, les émotions et les vibrations expérimentées par nous comme vrais voyageurs par rapport à ceux ressentis par les enfants (voyageurs virtuels).

 

Venez voyager avec nous!

Si vous trouvez notre projet intéressant, allons-y! On sera plus que heureux de recevoir quelques mots de votre part en nous demandant plus d’infos ou tout simplement pour nous encourager ou nous donner des conseils.

De plus, si vous voulez rester informé de nos progrès autour du monde, vous pouvez nous suivre. Entrez votre e-mail sur la page principale de ce blog et nous vous avertirons avec toutes les nouvelles.

Partagez les connaissances!

Rosalía et Juancar